Bienvenue!
Ecrire un poème
Vos Poemes
 Poème Abandon (77)
 Poème Acrostiches (29)
 Poème Amitié (142)
 Poème Amour (595)
 Poème Anglais (29)
 Poème Animal (80)
 Poème Anniversaire (47)
 Poème Bebe (46)
 Poème Coupable (76)
 Poème Dictons (31)
 Poème Divers (1015)
 Poème Drague (28)
 Poème Ecole (30)
 Poème en prose (78)
 Poème Enfant (108)
 Poème Enterrement (22)
 Poème Esprit (23)
 Poème Fête des grands-mères (14)
 Poème Fête des mères (52)
 Poème Fleurs (30)
 Poème Gothique (35)
 Poème Heureux (33)
 Poème Internet (69)
 Poème Interrogations ? (32)
 Poème Italien amoureux et amoureuse (51)
 Poème Jacques Prévert (63)
 Poème Japonais (31)
 Poème Maman (51)
 Poème Mariage (75)
 Poème Meilleur ami (85)
 Poème Mort (92)
 Poème Noel (66)
 Poème Nous (63)
 Poème Papa (78)
 Poème Pardon (75)
 Poème Parents (35)
 Poème Paul Eluard (74)
 Poème Racisme (27)
 Poème Religion (35)
 Poème Responsabilité (24)
 Poème Retraite (21)
 Poème Rêves (30)
 Poème Rires (76)
 Poème Romantique (43)
 Poème Rupture (34)
 Poème Saint Valentin (35)
 Poème Secret (19)
 Poème Skyblog (76)
 Poème SMS Amour (35)
 Poème Soeur (36)
 Poème Soleil (73)
 Poème Solitude (67)
 Poème Souffrance (99)
 Poème Toi (50)
 Poème Travail (42)
 Poème Triste (95)
 Poème Vengeance (69)
 Poème Vérité (41)
 Poème Verlaine (78)
 Poème Victor Hugo (68)
 Poème Vie (59)
 Poème Vieillesse (16)
 Poème Violence (31)
 Poème Voyage (24)

 Lettre amour (47)

A cœur vaillant, à cœur battant  Format imprimable  Format imprimable

Il es tard, tout est serein, calme et pourtant
Loin de se douter qu’une telle chose arrive
Ils sont là, vaquant en service pour ses gens
Or, leurs interventions ne sont pas fictives

Se petit pavillon, cette ferme qui entier brûlent
Un gros panache de fumée épais et imposant
Un petit pansement pour un enfant qui hurle
Quand avec leurs brave petits cœurs battant

Les voila avec ses beaux casques étincelants
Au loin on peut les entendre les apercevoir
Sous ses uniformes il y a ses cœurs vaillants
Ils sont la et cache leurs peurs de décevoir

A ses hommes qui aux périls de leurs vies
Sans cesse, sans crainte sans doutes foncent
Ses quelques mots et modestes vers je dédie
Le manque de remerciements je dénonce





Les poèmes sont la propriété de leurs poètes.
Contact  -  Soumettre un poème  -  Accueil