Bienvenue!
Ecrire un poème
Vos Poemes
 Poème Abandon (77)
 Poème Acrostiches (29)
 Poème Amitié (141)
 Poème Amour (594)
 Poème Anglais (29)
 Poème Animal (79)
 Poème Anniversaire (47)
 Poème Bebe (46)
 Poème Coupable (76)
 Poème Dictons (31)
 Poème Divers (636)
 Poème Drague (28)
 Poème Ecole (30)
 Poème en prose (78)
 Poème Enfant (108)
 Poème Enterrement (22)
 Poème Esprit (22)
 Poème Fête des grands-mères (14)
 Poème Fête des mères (52)
 Poème Fleurs (30)
 Poème Gothique (35)
 Poème Heureux (33)
 Poème Internet (69)
 Poème Interrogations ? (32)
 Poème Italien amoureux et amoureuse (51)
 Poème Jacques Prévert (63)
 Poème Japonais (31)
 Poème Maman (50)
 Poème Mariage (75)
 Poème Meilleur ami (85)
 Poème Mort (92)
 Poème Noel (66)
 Poème Nous (63)
 Poème Papa (77)
 Poème Pardon (75)
 Poème Parents (35)
 Poème Paul Eluard (74)
 Poème Racisme (27)
 Poème Religion (35)
 Poème Responsabilité (24)
 Poème Retraite (21)
 Poème Rêves (30)
 Poème Rires (76)
 Poème Romantique (43)
 Poème Rupture (33)
 Poème Saint Valentin (35)
 Poème Secret (19)
 Poème Skyblog (76)
 Poème SMS Amour (35)
 Poème Soeur (36)
 Poème Soleil (73)
 Poème Solitude (67)
 Poème Souffrance (99)
 Poème Toi (50)
 Poème Travail (42)
 Poème Triste (95)
 Poème Vengeance (69)
 Poème Vérité (41)
 Poème Verlaine (78)
 Poème Victor Hugo (68)
 Poème Vie (59)
 Poème Vieillesse (16)
 Poème Violence (31)
 Poème Voyage (24)

 Lettre amour (47)

Prostituée par dépit mais pas par envie  Format imprimable  Format imprimable

Au début, c’était juste pour faire un peu de blé,
Mon copain en avait eu l’idée...
C’était pour les difficiles fins de mois,
1 fois par semaine, c’est quoi?

Moi ca me dégoutait un peu, je ne m’y faisait pas,
Mais l’homme que j’aimais était persuader que c’était ça
La clef de notre futur bonheur ensemble...
Je le croyais, c’est normal je l’aimais, quel minable...

Aujourd’hui, cela fait 2 ans que je me prostitue,
L’homme est parti mais pourtant je continue...
Je n’ai pas le choix, il est proxénète,
Et moi je n’étais rien pour lui, qu’une nénétte...

C’est le grand patron de cette chaine de prostitution,
Moi je suis son employé, une domination...
Je ne le fais pas par plaisir,
J’ai pas la choix c’est ça ou mourir...

J’aime la vie, alors je fais avec et puis j’ai pas le choix...
Chaque soir, des dizaines d’hommes, des centaines de doigts...
Chaque homme me regarde d’un bout à l’autre...
Il me touche, je me laisse faire, je ne peux rien faire d’autre...

Un refus de ma part vis à vis d’un homme me sera fatal,
Je dois obéir comme une esclave bestiale...
Je m’incline par le sexe, qui devient pour moi de plus en plus impur,
Sale, comme la pire des tortures...

Comment je fais pour résister à tout ce mal?
Je ne vais pas être très original,
Je me drogue, je me pique chaque matin,
Ca m’aide à tenir pour le lendemain...

J’ai toujours aimé la vie,
Mais il m’arrive aujourd’hui
De la detester au point de vouloir partir...
A cette heure là, je voudrai mourir...

Dans une heure, je retourne sur le trottoir, sur ce rebord...
Ce soir à combien d’hommes vais-je encore offrir mon corps?
Il me faut ma dose avant de partir, je ferai mieu semblant
Avec elle, faire semblant de jouïr en hurlant...

Cette chambre où chaque soir, des hommes payent pour pouvoir violer
Ma vie, mes rêves, mes désirs, mon intimité...
Chaque loyer que je paye avec cet argent si sale,
J’enrage tellement d’être devenue si banale...

Homme, tu me fais peur...
Homme, range ta rancoeur...
Homme, arrête de me punir...
Homme, arrête de me salir...

Je vous hais,
Pour votre telle cupidité...





Les poèmes sont la propriété de leurs poètes.
Contact  -  Soumettre un poème  -  Accueil