Bienvenue!
Ecrire un poème
Vos Poemes
 Poème Abandon (77)
 Poème Acrostiches (29)
 Poème Amitié (141)
 Poème Amour (594)
 Poème Anglais (29)
 Poème Animal (79)
 Poème Anniversaire (47)
 Poème Bebe (46)
 Poème Coupable (76)
 Poème Dictons (31)
 Poème Divers (802)
 Poème Drague (28)
 Poème Ecole (30)
 Poème en prose (78)
 Poème Enfant (108)
 Poème Enterrement (22)
 Poème Esprit (22)
 Poème Fête des grands-mères (14)
 Poème Fête des mères (52)
 Poème Fleurs (30)
 Poème Gothique (35)
 Poème Heureux (33)
 Poème Internet (69)
 Poème Interrogations ? (32)
 Poème Italien amoureux et amoureuse (51)
 Poème Jacques Prévert (63)
 Poème Japonais (31)
 Poème Maman (50)
 Poème Mariage (75)
 Poème Meilleur ami (85)
 Poème Mort (92)
 Poème Noel (66)
 Poème Nous (63)
 Poème Papa (77)
 Poème Pardon (75)
 Poème Parents (35)
 Poème Paul Eluard (74)
 Poème Racisme (27)
 Poème Religion (35)
 Poème Responsabilité (24)
 Poème Retraite (21)
 Poème Rêves (30)
 Poème Rires (76)
 Poème Romantique (43)
 Poème Rupture (33)
 Poème Saint Valentin (35)
 Poème Secret (19)
 Poème Skyblog (76)
 Poème SMS Amour (35)
 Poème Soeur (36)
 Poème Soleil (73)
 Poème Solitude (67)
 Poème Souffrance (99)
 Poème Toi (50)
 Poème Travail (42)
 Poème Triste (95)
 Poème Vengeance (69)
 Poème Vérité (41)
 Poème Verlaine (78)
 Poème Victor Hugo (68)
 Poème Vie (59)
 Poème Vieillesse (16)
 Poème Violence (31)
 Poème Voyage (24)

 Lettre amour (47)

Ma meilleure amie  Format imprimable  Format imprimable

Longtemps dans ma misérable et ma triste vie,
La solitude, ma meilleure amie, m’emplit
D’innombrables et douloureux tracasserie,
Et beaucoup de jalousies et d’antipathie,

L’absence d’amour et le vide dans mon cœur
A mis fin à mes rires, mes joies, mon bonheur,
A mis bas à mes pleurs, à mes peurs, mon malheur.
Le crève-coeur fût la pire de mes douleurs,

Tant d’inacceptation et beaucoup de rejets
Que j’ai eus, j’ai réussis seul à surmonter.
Les regards et le « Mal » que les gens me faisaient.
Ensevelis dans mes pensées, je les gardais.
J’essayais toutes les astuces pour oublier,
Mais fallacieusement, je n’y arriverais

Je me condamnais à vivre jour après jour
Dans une incertitude irréelle d’amour
Où j’espérais que la princesse de mes rêves
Me sauverait, m’éviterait une mort brève.

Si et seulement si ce n’était le cas,
Que faire, je ne pourrais pas, je ne saurais pas,
Cette réalité me tourmenta, m’effraya…

Entre cela, je ne savais quoi choisir,
Vivre, mourir,
Rester, partir,
Aimer, haïr.

« Vivre » était une chose faisable,
« Mourir » était une chose pensable,
« Rester » est irréalisable,
« Partir » est envisageable,

« Aimer » était mon plus grand désir,
Mais Samantha mon devoir était de te haïr....

Ce poème est mon tout premier poème, mais avant de le mettre ici, je l’ai modifié pour que ce soit plus jolie à lire





Les poèmes sont la propriété de leurs poètes.
Contact  -  Soumettre un poème  -  Accueil