Bienvenue!
Ecrire un poème
Vos Poemes
 Poème Abandon (77)
 Poème Acrostiches (29)
 Poème Amitié (142)
 Poème Amour (595)
 Poème Anglais (29)
 Poème Animal (80)
 Poème Anniversaire (47)
 Poème Bebe (46)
 Poème Coupable (76)
 Poème Dictons (31)
 Poème Divers (1037)
 Poème Drague (28)
 Poème Ecole (30)
 Poème en prose (78)
 Poème Enfant (108)
 Poème Enterrement (22)
 Poème Esprit (23)
 Poème Fête des grands-mères (14)
 Poème Fête des mères (52)
 Poème Fleurs (30)
 Poème Gothique (35)
 Poème Heureux (33)
 Poème Internet (69)
 Poème Interrogations ? (32)
 Poème Italien amoureux et amoureuse (51)
 Poème Jacques Prévert (63)
 Poème Japonais (31)
 Poème Maman (51)
 Poème Mariage (75)
 Poème Meilleur ami (85)
 Poème Mort (92)
 Poème Noel (66)
 Poème Nous (63)
 Poème Papa (78)
 Poème Pardon (75)
 Poème Parents (35)
 Poème Paul Eluard (74)
 Poème Racisme (27)
 Poème Religion (35)
 Poème Responsabilité (24)
 Poème Retraite (21)
 Poème Rêves (30)
 Poème Rires (76)
 Poème Romantique (43)
 Poème Rupture (34)
 Poème Saint Valentin (35)
 Poème Secret (19)
 Poème Skyblog (76)
 Poème SMS Amour (35)
 Poème Soeur (36)
 Poème Soleil (73)
 Poème Solitude (67)
 Poème Souffrance (99)
 Poème Toi (50)
 Poème Travail (42)
 Poème Triste (95)
 Poème Vengeance (69)
 Poème Vérité (41)
 Poème Verlaine (78)
 Poème Victor Hugo (68)
 Poème Vie (59)
 Poème Vieillesse (16)
 Poème Violence (31)
 Poème Voyage (24)

 Lettre amour (47)

Vivre à ne plus s'arreter  Format imprimable  Format imprimable

dans ce parc à Paris
on passait nos journée
de tout le mond on se foutait
le monde s’foutait de nous aussi
on riait on dansait
on était ridicule
mais qu’eskon s’en foutait
on était tête de mule
on voulait s’amuser
vivre à n’en plus s’arreter
on était des enfants
voyant la vie en grand
alors on voulait pas
que not’ vie s’arete la
on voulait surtout pas
être des vieux rebat-joie
tu te souviens combien on s’moquait
de nos parents acharnés
à vouloir suivre Colombo
l’Instit’ ou Navarro?
on pouvait pas imaginer
dvenir inerte devant une télé
sentir l’Ajax à plus pouvoir respirer
et se demander "c’est mieu France 2 ou bien arte?"
alors nous on sortait
metro 13 RER C
on visité les musée
Chagal, Van Gogh, Courbet
même si on s’en foutait
on voulait s’amuser
vivre à ne plus s’arreter
et puis sa continuait
"on va o Grand Huit ste plait?"
"pourquoi pas" tu répondait
et puis le ventre bien retourné
on smétait à chanter
Beatles Rolling Stones ou Presley
on s’en foutant tant qu’on s’amusait!

et puis un jour comme sa
t’a sauter par la fenetre
jai jamais su pourquoi
jdonnerais tou pour te faire renaitre
depuis c bien fini
les rires entre amis
jpu l’Ajax jregarde l’Instit
ce qui nous enervait continu de m’enerver
mais maintenat je ne peu plus rever
d’un monde ou tou serait comme on voulait





Les poèmes sont la propriété de leurs poètes.
Contact  -  Soumettre un poème  -  Accueil