Bienvenue!
Ecrire un poème
Vos Poemes
 Poème Abandon (77)
 Poème Acrostiches (29)
 Poème Amitié (141)
 Poème Amour (594)
 Poème Anglais (29)
 Poème Animal (79)
 Poème Anniversaire (47)
 Poème Bebe (46)
 Poème Coupable (76)
 Poème Dictons (31)
 Poème Divers (799)
 Poème Drague (28)
 Poème Ecole (30)
 Poème en prose (78)
 Poème Enfant (108)
 Poème Enterrement (22)
 Poème Esprit (22)
 Poème Fête des grands-mères (14)
 Poème Fête des mères (52)
 Poème Fleurs (30)
 Poème Gothique (35)
 Poème Heureux (33)
 Poème Internet (69)
 Poème Interrogations ? (32)
 Poème Italien amoureux et amoureuse (51)
 Poème Jacques Prévert (63)
 Poème Japonais (31)
 Poème Maman (50)
 Poème Mariage (75)
 Poème Meilleur ami (85)
 Poème Mort (92)
 Poème Noel (66)
 Poème Nous (63)
 Poème Papa (77)
 Poème Pardon (75)
 Poème Parents (35)
 Poème Paul Eluard (74)
 Poème Racisme (27)
 Poème Religion (35)
 Poème Responsabilité (24)
 Poème Retraite (21)
 Poème Rêves (30)
 Poème Rires (76)
 Poème Romantique (43)
 Poème Rupture (33)
 Poème Saint Valentin (35)
 Poème Secret (19)
 Poème Skyblog (76)
 Poème SMS Amour (35)
 Poème Soeur (36)
 Poème Soleil (73)
 Poème Solitude (67)
 Poème Souffrance (99)
 Poème Toi (50)
 Poème Travail (42)
 Poème Triste (95)
 Poème Vengeance (69)
 Poème Vérité (41)
 Poème Verlaine (78)
 Poème Victor Hugo (68)
 Poème Vie (59)
 Poème Vieillesse (16)
 Poème Violence (31)
 Poème Voyage (24)

 Lettre amour (47)

Passé éternel  Format imprimable  Format imprimable

Juste quelques instants de bonheurs
pour masquer un grand malheur
dont personne ne connait l’issu
puisque jamais quelqu’un n’en ai revenu.

Chaque instant de souffrance
sont des moments si intense,
des moments de silence,
ancrés à jamais dans la chair,
dans les miracles de l’unviers.

la vie n’a aucun sens
et je suis la première à vouloir perdre mon existence,
à ne plus connaître chaque heure de torture
provoquée par ton âme,
ton regard infâme,
aussi jouissante soit elle.

Embarquez-moi dans un jardin plus calme,
où seul l’abeille bourdonne.
les paupières closes,
un dernier soupir,
une brise légère sur le front.

A jamais je vous laisse dans ce bas fond.
A jamais tu m’oublieras à ta façon.
A jamais tu m’as fait perdre toute raison.
A jamais tu m’auras fait connaitre la passion





Les poèmes sont la propriété de leurs poètes.
Contact  -  Soumettre un poème  -  Accueil