Bienvenue!
Ecrire un poème
Vos Poemes
 Poème Abandon (77)
 Poème Acrostiches (29)
 Poème Amitié (142)
 Poème Amour (594)
 Poème Anglais (29)
 Poème Animal (79)
 Poème Anniversaire (47)
 Poème Bebe (46)
 Poème Coupable (76)
 Poème Dictons (31)
 Poème Divers (845)
 Poème Drague (28)
 Poème Ecole (30)
 Poème en prose (78)
 Poème Enfant (108)
 Poème Enterrement (22)
 Poème Esprit (22)
 Poème Fête des grands-mères (14)
 Poème Fête des mères (52)
 Poème Fleurs (30)
 Poème Gothique (35)
 Poème Heureux (33)
 Poème Internet (69)
 Poème Interrogations ? (32)
 Poème Italien amoureux et amoureuse (51)
 Poème Jacques Prévert (63)
 Poème Japonais (31)
 Poème Maman (50)
 Poème Mariage (75)
 Poème Meilleur ami (85)
 Poème Mort (92)
 Poème Noel (66)
 Poème Nous (63)
 Poème Papa (77)
 Poème Pardon (75)
 Poème Parents (35)
 Poème Paul Eluard (74)
 Poème Racisme (27)
 Poème Religion (35)
 Poème Responsabilité (24)
 Poème Retraite (21)
 Poème Rêves (30)
 Poème Rires (76)
 Poème Romantique (43)
 Poème Rupture (33)
 Poème Saint Valentin (35)
 Poème Secret (19)
 Poème Skyblog (76)
 Poème SMS Amour (35)
 Poème Soeur (36)
 Poème Soleil (73)
 Poème Solitude (67)
 Poème Souffrance (99)
 Poème Toi (50)
 Poème Travail (42)
 Poème Triste (95)
 Poème Vengeance (69)
 Poème Vérité (41)
 Poème Verlaine (78)
 Poème Victor Hugo (68)
 Poème Vie (59)
 Poème Vieillesse (16)
 Poème Violence (31)
 Poème Voyage (24)

 Lettre amour (47)

Tendre vengeance  Format imprimable  Format imprimable

Alors que je me croyais forte
Me voici à demi-morte.
Qu’as-tu fait misérable?
Je ne t’en croyais pas capable!

Comment as-tu osé
Poser tes mains sur moi
Sans réussir après à l’avouer
Avais-je vraiment le choix?

Tu n’es qu’un lâche
Je te hais pour ce que tu as fait
Sur ton visage je crache
Tu paieras pour ce méfait.

Une envie de meurtre m’envahit
A la morgue te voilà inscrit
Profite encore de ta vie
Car sous peu elle sera finie.

J’aurai des problèmes je le sais
Mais jamais assez je ne te punirai
Ton âme ne connaîtra de repos
Que lorsque tu passeras de l’autre côté du rideau.

Te voir mourir
Ne pourrait me faire plus palisir.
L’agonie se fait attendre
Mais le glas se fait entendre.

Si doux sera ton trépas
Et je ne faillirais pas devant toi
Ton râle sera une joie
Et du corbeau tu sera la proie.

Il t’emmènera vers des terres lointaines
Où tu seras victime de la haine
Je jouirai devant ta peine
Et maudirai le sang qui coule dans tes veines





Les poèmes sont la propriété de leurs poètes.
Contact  -  Soumettre un poème  -  Accueil