Bienvenue!
Ecrire un poème
Vos Poemes
 Poème Abandon (77)
 Poème Acrostiches (29)
 Poème Amitié (141)
 Poème Amour (594)
 Poème Anglais (29)
 Poème Animal (79)
 Poème Anniversaire (47)
 Poème Bebe (46)
 Poème Coupable (76)
 Poème Dictons (31)
 Poème Divers (825)
 Poème Drague (28)
 Poème Ecole (30)
 Poème en prose (78)
 Poème Enfant (108)
 Poème Enterrement (22)
 Poème Esprit (22)
 Poème Fête des grands-mères (14)
 Poème Fête des mères (52)
 Poème Fleurs (30)
 Poème Gothique (35)
 Poème Heureux (33)
 Poème Internet (69)
 Poème Interrogations ? (32)
 Poème Italien amoureux et amoureuse (51)
 Poème Jacques Prévert (63)
 Poème Japonais (31)
 Poème Maman (50)
 Poème Mariage (75)
 Poème Meilleur ami (85)
 Poème Mort (92)
 Poème Noel (66)
 Poème Nous (63)
 Poème Papa (77)
 Poème Pardon (75)
 Poème Parents (35)
 Poème Paul Eluard (74)
 Poème Racisme (27)
 Poème Religion (35)
 Poème Responsabilité (24)
 Poème Retraite (21)
 Poème Rêves (30)
 Poème Rires (76)
 Poème Romantique (43)
 Poème Rupture (33)
 Poème Saint Valentin (35)
 Poème Secret (19)
 Poème Skyblog (76)
 Poème SMS Amour (35)
 Poème Soeur (36)
 Poème Soleil (73)
 Poème Solitude (67)
 Poème Souffrance (99)
 Poème Toi (50)
 Poème Travail (42)
 Poème Triste (95)
 Poème Vengeance (69)
 Poème Vérité (41)
 Poème Verlaine (78)
 Poème Victor Hugo (68)
 Poème Vie (59)
 Poème Vieillesse (16)
 Poème Violence (31)
 Poème Voyage (24)

 Lettre amour (47)

Biberine  Format imprimable  Format imprimable
kristo 39


Enfant, surpris par les saveurs,
Aux parfums et mille couleurs,
Les yeux perchés sur les bocaux,
J'ouvrais de l'œil tous ces sirops.

Qu'ils étaient beaux tous ces bonbons,
Pleins de magie, de transgression.
Ils donnaient à leur goût si doux,
L'interdit sombre d'un tabou.

Sucre d'orge ou bien candi,
Pomme d'amour c'est bien fini.
Le temps a raisonné l'envie,
Par les kilos et mes caries.

Tous ces vilains qui font chagrins,
De nos plaisirs parfois coquins,
Maman, papa et les médias,
La vie est belle de faux pas.

Mon aversion à ce plaisir,
Je l'ai créée dans le soupir,
Sans trop comprendre le pourquoi,
Sauf que ce n'est pas bon pour moi.

A vrai dire je n'en sais rien,
Mais à goûter à tous les tiens,
Je redeviens le p'tit garçon,
Qui aimait vivre les saisons.


Allons allons mes bons vouloirs,
N'attendez plus le désespoir,
Tremper vos doigts dans ce Lolo,
Barbe à papa ou bien coco.

Mon cœur d'enfant en a fini,
D'aimer la voix qui l'interdit.
Tendre les bras vers l'avenir,
Le miel candi de son pays.




manokristo

Les poèmes sont la propriété de leurs poètes.
Contact  -  Soumettre un poème  -  Accueil