Bienvenue!
Ecrire un poème
Vos Poemes
 Poème Abandon (77)
 Poème Acrostiches (29)
 Poème Amitié (141)
 Poème Amour (594)
 Poème Anglais (29)
 Poème Animal (79)
 Poème Anniversaire (47)
 Poème Bebe (46)
 Poème Coupable (76)
 Poème Dictons (31)
 Poème Divers (803)
 Poème Drague (28)
 Poème Ecole (30)
 Poème en prose (78)
 Poème Enfant (108)
 Poème Enterrement (22)
 Poème Esprit (22)
 Poème Fête des grands-mères (14)
 Poème Fête des mères (52)
 Poème Fleurs (30)
 Poème Gothique (35)
 Poème Heureux (33)
 Poème Internet (69)
 Poème Interrogations ? (32)
 Poème Italien amoureux et amoureuse (51)
 Poème Jacques Prévert (63)
 Poème Japonais (31)
 Poème Maman (50)
 Poème Mariage (75)
 Poème Meilleur ami (85)
 Poème Mort (92)
 Poème Noel (66)
 Poème Nous (63)
 Poème Papa (77)
 Poème Pardon (75)
 Poème Parents (35)
 Poème Paul Eluard (74)
 Poème Racisme (27)
 Poème Religion (35)
 Poème Responsabilité (24)
 Poème Retraite (21)
 Poème Rêves (30)
 Poème Rires (76)
 Poème Romantique (43)
 Poème Rupture (33)
 Poème Saint Valentin (35)
 Poème Secret (19)
 Poème Skyblog (76)
 Poème SMS Amour (35)
 Poème Soeur (36)
 Poème Soleil (73)
 Poème Solitude (67)
 Poème Souffrance (99)
 Poème Toi (50)
 Poème Travail (42)
 Poème Triste (95)
 Poème Vengeance (69)
 Poème Vérité (41)
 Poème Verlaine (78)
 Poème Victor Hugo (68)
 Poème Vie (59)
 Poème Vieillesse (16)
 Poème Violence (31)
 Poème Voyage (24)

 Lettre amour (47)

Parler de la puissance et de l'amour  Format imprimable  Format imprimable

Entre tous mes supplices entre la mort et l'individu
entre mon désespoir et la raison de la vie
Il y a injustice et ce mal des hommes
Que je ne peux pas accepter là est ma colère

Il y a les combattants sang-colorés de l'Espagne
il y a les combattants ciel-colorés de la Grèce
le pain le sang le ciel et la droite d'espérer
pour tous innocents qui détestent le mal

La lumière est toujours près de la mort
La vie toujours prête à devenir la terre
Mais le ressort est le rené avec lequel n'est jamais fait
un bourgeon se soulève de l'obscurité et des bancs à dossier de chaleur

Et la chaleur aura le droit de l'égoïste
leurs sens atrophiés ne résisteront pas
J'entends le feu parler légèrement de la fraîcheur
J'entends un homme parler ce qu'il n'a pas su

Vous qui étaient la conscience sensible de ma chair
vous amour d'I pour toujours vous qui m'a fait
Vous ne tolérerez pas l'oppression ou les dommages
Vous chanterez dans le rêve du bonheur terrestre
vous rêverez de la liberté et je vous continuerai





Paul Eluard

Les poèmes sont la propriété de leurs poètes.
Contact  -  Soumettre un poème  -  Accueil