Bienvenue!
Ecrire un poème
Vos Poemes
 Poème Abandon (77)
 Poème Acrostiches (29)
 Poème Amitié (142)
 Poème Amour (595)
 Poème Anglais (29)
 Poème Animal (80)
 Poème Anniversaire (47)
 Poème Bebe (46)
 Poème Coupable (76)
 Poème Dictons (31)
 Poème Divers (1037)
 Poème Drague (28)
 Poème Ecole (30)
 Poème en prose (78)
 Poème Enfant (108)
 Poème Enterrement (22)
 Poème Esprit (23)
 Poème Fête des grands-mères (14)
 Poème Fête des mères (52)
 Poème Fleurs (30)
 Poème Gothique (35)
 Poème Heureux (33)
 Poème Internet (69)
 Poème Interrogations ? (32)
 Poème Italien amoureux et amoureuse (51)
 Poème Jacques Prévert (63)
 Poème Japonais (31)
 Poème Maman (51)
 Poème Mariage (75)
 Poème Meilleur ami (85)
 Poème Mort (92)
 Poème Noel (66)
 Poème Nous (63)
 Poème Papa (78)
 Poème Pardon (75)
 Poème Parents (35)
 Poème Paul Eluard (74)
 Poème Racisme (27)
 Poème Religion (35)
 Poème Responsabilité (24)
 Poème Retraite (21)
 Poème Rêves (30)
 Poème Rires (76)
 Poème Romantique (43)
 Poème Rupture (34)
 Poème Saint Valentin (35)
 Poème Secret (19)
 Poème Skyblog (76)
 Poème SMS Amour (35)
 Poème Soeur (36)
 Poème Soleil (73)
 Poème Solitude (67)
 Poème Souffrance (99)
 Poème Toi (50)
 Poème Travail (42)
 Poème Triste (95)
 Poème Vengeance (69)
 Poème Vérité (41)
 Poème Verlaine (78)
 Poème Victor Hugo (68)
 Poème Vie (59)
 Poème Vieillesse (16)
 Poème Violence (31)
 Poème Voyage (24)

 Lettre amour (47)

Pour vivre  Format imprimable  Format imprimable

Nous tous les deux avons nos mains à donner
Mine de prise je vous mènerai loin

J'ai vécu plusieurs fois mon hasw de visage changé
Avec chaque seuil j'ai croisé et chaque main étreinte printemps familial était rené
gardant pour lui-même et pour moi sa neige périssable
La mort et betrothed
Le futur avec cinq doigts serrés et laissants disparaît

Mon âge m'a toujours donné
Nouvelles raisons de la vie par d'autres
Pour avoir le sang de l'homme autre coeur dans le mien

Oh le camarade lucide j'étais et cela je suis
Avant la pâleur des filles aveugles frêles
Plus belle que la lune portée sensible tellement loyalement
Par la réflexion des manières de la vie
Une traînée des arbres d'anf de mousse
De la brume et de la rosée de matin
Du jeune corps qui seul ne monte pas
À son endroit sur terre
Froid de vent et berceau de pluie il
L'été fait un homme de lui

Presesence est ma vertu dans chaque main évidente
Seulement la mort est solitude
Du plaisir à la fureur de la fureur à la clarté
Je me fais traversant entier tous les êtres
Par tous temps sur la terre et dans les nuages
Par les saisons de dépassement je suis jeune
Et fort pour avoir vécu
Je suis jeune mes élévations de sang au-dessus de mes ruines

Nous avons nos mains n'enlacerons rien pouvons jamais séduire mieux
Que notre liaison entre eux une forêt
La terre de renvoi au ciel et au ciel à la nuit

À la nuit qui prépare un jour éternel.





Paul Eluard

Les poèmes sont la propriété de leurs poètes.
Contact  -  Soumettre un poème  -  Accueil