Bienvenue!
Ecrire un poème
Vos Poemes
 Poème Abandon (77)
 Poème Acrostiches (29)
 Poème Amitié (141)
 Poème Amour (594)
 Poème Anglais (29)
 Poème Animal (79)
 Poème Anniversaire (47)
 Poème Bebe (46)
 Poème Coupable (76)
 Poème Dictons (31)
 Poème Divers (825)
 Poème Drague (28)
 Poème Ecole (30)
 Poème en prose (78)
 Poème Enfant (108)
 Poème Enterrement (22)
 Poème Esprit (22)
 Poème Fête des grands-mères (14)
 Poème Fête des mères (52)
 Poème Fleurs (30)
 Poème Gothique (35)
 Poème Heureux (33)
 Poème Internet (69)
 Poème Interrogations ? (32)
 Poème Italien amoureux et amoureuse (51)
 Poème Jacques Prévert (63)
 Poème Japonais (31)
 Poème Maman (50)
 Poème Mariage (75)
 Poème Meilleur ami (85)
 Poème Mort (92)
 Poème Noel (66)
 Poème Nous (63)
 Poème Papa (77)
 Poème Pardon (75)
 Poème Parents (35)
 Poème Paul Eluard (74)
 Poème Racisme (27)
 Poème Religion (35)
 Poème Responsabilité (24)
 Poème Retraite (21)
 Poème Rêves (30)
 Poème Rires (76)
 Poème Romantique (43)
 Poème Rupture (33)
 Poème Saint Valentin (35)
 Poème Secret (19)
 Poème Skyblog (76)
 Poème SMS Amour (35)
 Poème Soeur (36)
 Poème Soleil (73)
 Poème Solitude (67)
 Poème Souffrance (99)
 Poème Toi (50)
 Poème Travail (42)
 Poème Triste (95)
 Poème Vengeance (69)
 Poème Vérité (41)
 Poème Verlaine (78)
 Poème Victor Hugo (68)
 Poème Vie (59)
 Poème Vieillesse (16)
 Poème Violence (31)
 Poème Voyage (24)

 Lettre amour (47)

A guépard  Format imprimable  Format imprimable

Les jours qui ont passé, d’automne et d’hiver
Me laissent monotone, tout de mélancolie
Et pourtant nous dormons au creux du même lit
Et nous vivons aussi dans ce même univers
Jane, ma Jane à moi, ma fête ma folie…
C’est pour toujours Guépard, c’est pour toujours je crois,
Nous effeuillons tous deux, un peu, passionnément,
Avec le même feu, le même envoûtement,
La fleur jamais fanée, de gestes maladroits,
Rendus plus incertains du feu qui nous embrase
Et nous dépose au bord de nouvelles extases.

De Siana je n’ai plus de nouvelles vois –tu
J’ai vainement guetté et encore guetté
Sur ce site qu’hélas elle a du déserter
Les perles de sa plume qui semble s’être tue.

Cléo qui s’y connaît toujours, en bonne mœurs,
M’écrit de temps en temps et moi je fais de même,
Crois-tu donc qu’à la Paque ou à la mi-carême
La Webmestre ouvrira son forum qui se meurt
Et que nous laisserons nos plumes vagabondes
Y errer gentiment et refaire le monde ?
Cher ami je te quitte car il se fait très tard
En te disant ami, à tres bientôt Guépard.





Les poèmes sont la propriété de leurs poètes.
Contact  -  Soumettre un poème  -  Accueil