Bienvenue!
Ecrire un poème
Vos Poemes
 Poème Abandon (77)
 Poème Acrostiches (29)
 Poème Amitié (142)
 Poème Amour (595)
 Poème Anglais (29)
 Poème Animal (80)
 Poème Anniversaire (47)
 Poème Bebe (46)
 Poème Coupable (81)
 Poème Dictons (31)
 Poème Divers (1116)
 Poème Drague (28)
 Poème Ecole (35)
 Poème en prose (83)
 Poème Enfant (108)
 Poème Enterrement (27)
 Poème Esprit (23)
 Poème Fête des grands-mères (24)
 Poème Fête des mères (62)
 Poème Fleurs (30)
 Poème Gothique (35)
 Poème Heureux (33)
 Poème Internet (69)
 Poème Interrogations ? (32)
 Poème Italien amoureux et amoureuse (51)
 Poème Jacques Prévert (68)
 Poème Japonais (31)
 Poème Maman (51)
 Poème Mariage (75)
 Poème Meilleur ami (85)
 Poème Mort (97)
 Poème Noel (66)
 Poème Nous (63)
 Poème Papa (78)
 Poème Pardon (75)
 Poème Parents (35)
 Poème Paul Eluard (74)
 Poème Racisme (27)
 Poème Religion (35)
 Poème Responsabilité (24)
 Poème Retraite (21)
 Poème Rêves (30)
 Poème Rires (81)
 Poème Romantique (48)
 Poème Rupture (44)
 Poème Saint Valentin (40)
 Poème Secret (24)
 Poème Skyblog (76)
 Poème SMS Amour (40)
 Poème Soeur (36)
 Poème Soleil (73)
 Poème Solitude (67)
 Poème Souffrance (99)
 Poème Toi (55)
 Poème Travail (42)
 Poème Triste (100)
 Poème Vengeance (69)
 Poème Vérité (41)
 Poème Verlaine (78)
 Poème Victor Hugo (68)
 Poème Vie (59)
 Poème Vieillesse (16)
 Poème Violence (31)
 Poème Voyage (29)

 Lettre amour (47)

Vie ta vie  Format imprimable  Format imprimable

Je sais, il n’y aura que ces années enfuies
Et puis ce temps passé et puis ce temps perdu
Les instants retrouvés aux heures confondues
Nos souvenirs lavés aux larmes de la pluie
Et tous ces moments là, tes cheveux qu’on dénoue…
Alors vis ta vie et notre monde à nous…

Je sais dans cent mille ans, je sais dans dix mille ans,
Les fleurs auront fané et auront refleuri,
Aux allées de l’oubli aux jardins défleuris,
Aux humus qui iront en nous assimilant
Aux portes du soleil …on n’en reviendra plus
Alors vis ta vie mais vis là un peu plus…

Je sais d’être si peu, c’est si peu de survie
Une fraction de nous au hasard des marées
Un soupir, un sanglot, une larme égarée
Deux notes inachevées au piano qui servit
A nous pousser plus haut vers notre plein été
Alors vis ta vie et vis la sans compter…

Je sais le goût du sel et celui de l’adieu
Et ma faim de ton ciel et jamais rassasie
Mes fumées d’incertains, mes idées de rosiers
Nos dernières pensées, nos délires et nos Dieux
Dont on sait qu’ils sont morts s’ils ont même existé
Alors vis ta vie comme une éternité…

Dans cent ans, dans mille ans ou bien dans cent mille ans
Que t’importe aujourd’hui, que m’importe le temps ?
Alors vis ta vie…Il est encore temps.





Les poèmes sont la propriété de leurs poètes.
Contact  -  Soumettre un poème  -  Accueil