Bienvenue!
Ecrire un poème
Vos Poemes
 Poème Abandon (77)
 Poème Acrostiches (29)
 Poème Amitié (144)
 Poème Amour (599)
 Poème Anglais (29)
 Poème Animal (80)
 Poème Anniversaire (47)
 Poème Bebe (46)
 Poème Coupable (81)
 Poème Dictons (31)
 Poème Divers (1190)
 Poème Drague (28)
 Poème Ecole (35)
 Poème en prose (84)
 Poème Enfant (108)
 Poème Enterrement (27)
 Poème Esprit (23)
 Poème Fête des grands-mères (24)
 Poème Fête des mères (62)
 Poème Fleurs (31)
 Poème Gothique (36)
 Poème Heureux (33)
 Poème Internet (69)
 Poème Interrogations ? (32)
 Poème Italien amoureux et amoureuse (51)
 Poème Jacques Prévert (68)
 Poème Japonais (31)
 Poème Maman (51)
 Poème Mariage (75)
 Poème Meilleur ami (85)
 Poème Mort (97)
 Poème Noel (66)
 Poème Nous (63)
 Poème Papa (78)
 Poème Pardon (75)
 Poème Parents (35)
 Poème Paul Eluard (74)
 Poème Racisme (27)
 Poème Religion (35)
 Poème Responsabilité (24)
 Poème Retraite (21)
 Poème Rêves (30)
 Poème Rires (81)
 Poème Romantique (48)
 Poème Rupture (44)
 Poème Saint Valentin (40)
 Poème Secret (24)
 Poème Skyblog (76)
 Poème SMS Amour (40)
 Poème Soeur (36)
 Poème Soleil (73)
 Poème Solitude (68)
 Poème Souffrance (99)
 Poème Toi (55)
 Poème Travail (42)
 Poème Triste (100)
 Poème Vengeance (69)
 Poème Vérité (41)
 Poème Verlaine (78)
 Poème Victor Hugo (68)
 Poème Vie (59)
 Poème Vieillesse (16)
 Poème Violence (31)
 Poème Voyage (29)

 Lettre amour (47)

Notre printemps  Format imprimable  Format imprimable

C’est la fin de l’été, l’automne s’ensoleille,

C’est la douce saison qui vient après le bruit,

Nos vies, nos vies sont là, à ces saisons pareilles,

Ces heures si fécondes qui récoltent leurs fruits,

Le temps qu’on se regarde et puis qu’on s’émerveille.

Nous vivrons mon amie, ces longs loisirs ensemble,

En s’occupant un peu de nous avec lenteur,

Nous aurons, en commun, des joies qui se ressemblent

Les livres qu’on va lire, des quantités d’auteurs

Nos longues promenades dans les sous bois de trembles.

Mais nous irons aussi aux autres qui nous cherchent,

Qui ne nous savaient pas mais que nous trouverons

Ceux qui vivent de rien, qui d’espoirs n’ont plus lerche,

Qui risquent de se perdre et nous les aiderons

Avec d’autres à trouver la route qu’ils recherchent

Et nous verrons l’Afrique ou l’Asie Aladine,

De mille et une nuits, nous peuplerons le temps,

Nous nous découvrirons des dons pour la cuisine

Des grasses matinées, les jours de mauvais temps,

Et des après midi pour nos humeurs câlines.

Mon âme c’est à tout cela qu’on s’abonne,

La retraite, ma douce, ce n’est que du bon temps,

Nous ferons toi et moi de notre bel automne

Une saison de fleurs qui se nomme printemps

Et le temps passera des bonheurs qu’on se donne.





Les poèmes sont la propriété de leurs poètes.
Contact  -  Soumettre un poème  -  Accueil