Bienvenue!
Ecrire un poème
Vos Poemes
 Poème Abandon (77)
 Poème Acrostiches (29)
 Poème Amitié (144)
 Poème Amour (599)
 Poème Anglais (29)
 Poème Animal (80)
 Poème Anniversaire (47)
 Poème Bebe (46)
 Poème Coupable (81)
 Poème Dictons (31)
 Poème Divers (1191)
 Poème Drague (30)
 Poème Ecole (35)
 Poème en prose (84)
 Poème Enfant (108)
 Poème Enterrement (27)
 Poème Esprit (23)
 Poème Fête des grands-mères (24)
 Poème Fête des mères (62)
 Poème Fleurs (31)
 Poème Gothique (36)
 Poème Heureux (33)
 Poème Internet (70)
 Poème Interrogations ? (32)
 Poème Italien amoureux et amoureuse (51)
 Poème Jacques Prévert (68)
 Poème Japonais (31)
 Poème Maman (51)
 Poème Mariage (75)
 Poème Meilleur ami (85)
 Poème Mort (97)
 Poème Noel (66)
 Poème Nous (63)
 Poème Papa (79)
 Poème Pardon (75)
 Poème Parents (35)
 Poème Paul Eluard (75)
 Poème Racisme (27)
 Poème Religion (36)
 Poème Responsabilité (24)
 Poème Retraite (21)
 Poème Rêves (30)
 Poème Rires (81)
 Poème Romantique (48)
 Poème Rupture (44)
 Poème Saint Valentin (40)
 Poème Secret (24)
 Poème Skyblog (76)
 Poème SMS Amour (40)
 Poème Soeur (36)
 Poème Soleil (73)
 Poème Solitude (68)
 Poème Souffrance (99)
 Poème Toi (56)
 Poème Travail (42)
 Poème Triste (100)
 Poème Vengeance (69)
 Poème Vérité (41)
 Poème Verlaine (78)
 Poème Victor Hugo (68)
 Poème Vie (59)
 Poème Vieillesse (16)
 Poème Violence (31)
 Poème Voyage (29)

 Lettre amour (47)

Me marier  Format imprimable  Format imprimable

Me marier...Dans cet accoutrement,
Je ressemble a une meringue,
Mon far est trop blanc,
La pression me rend dingue...
Je met le voile de tulle,
Mon bouquet d’orchidées,
On me dit gracieuse comme une libellule,
Mais je me trouve ridicule..

Je suis effrayée,
qu’ai-je donc fait ?
Je vais me marier !
Non, je dois rêver...
PITIE !
Je crois plus que ce soit une bonne idée !
Qu’est-ce que je fais?
Je vais me tirer!

Sans cesse, je me prend les pieds,
Dans mon énorme robe de mariée,
Mes mains manucurées,
Triture le noeud de mon bouquet,
Mes longs cheveux bruns, en cascade,
Retombe sur mes épaules nues,
Et les cloches entament leur sérénade,
D’un coup, les demoiselles sur moi se ruent...

Tout ce blanc,
comme un calmant,
Lui si souriant,
et moi si décevante,
pensant,
"fous donc le camp !"
"avant qu’il en est encore temps!"
c’est charmant !

Pourtant, il est si beau,
Mon coeur chavire,
Mon doute n’est plus qu’une volée de mots,
Chassée par son sourire.
Et la, en accrochant mes prunelles,
A ses yeux pétillants,
Je me sens si belle,
L’inconnu n’est plus angoissant

Je le regarde et vois,
que pour lui, tout est joie,
mon coeur est en émoi,
je l’aime, ma foi !
C’est lui, mon roi,
du moins, je le crois,
et plus rien, je ne dois,
fuir, cette fois !!
Je n’y peux rien moi.

Il prend ma main tendrement,
Le visage rayonnant,
Une étincelle espiègle au fond des yeux,
Et un sourire joueur et joyeux,
Fatalement, commence la cérémonie,
Mais ma peur s’est estompée,
Et a ma grande surprise, d’une voix libérée,
Comme dans un rêve, je crie : Oui !





Les poèmes sont la propriété de leurs poètes.
Contact  -  Soumettre un poème  -  Accueil