Bienvenue!
Ecrire un poème
Vos Poemes
 Poème Abandon (77)
 Poème Acrostiches (29)
 Poème Amitié (144)
 Poème Amour (599)
 Poème Anglais (29)
 Poème Animal (80)
 Poème Anniversaire (47)
 Poème Bebe (46)
 Poème Coupable (81)
 Poème Dictons (31)
 Poème Divers (1191)
 Poème Drague (30)
 Poème Ecole (35)
 Poème en prose (84)
 Poème Enfant (108)
 Poème Enterrement (27)
 Poème Esprit (23)
 Poème Fête des grands-mères (24)
 Poème Fête des mères (62)
 Poème Fleurs (31)
 Poème Gothique (36)
 Poème Heureux (33)
 Poème Internet (70)
 Poème Interrogations ? (32)
 Poème Italien amoureux et amoureuse (51)
 Poème Jacques Prévert (68)
 Poème Japonais (31)
 Poème Maman (51)
 Poème Mariage (75)
 Poème Meilleur ami (85)
 Poème Mort (97)
 Poème Noel (66)
 Poème Nous (63)
 Poème Papa (79)
 Poème Pardon (75)
 Poème Parents (35)
 Poème Paul Eluard (75)
 Poème Racisme (27)
 Poème Religion (36)
 Poème Responsabilité (24)
 Poème Retraite (21)
 Poème Rêves (30)
 Poème Rires (81)
 Poème Romantique (48)
 Poème Rupture (44)
 Poème Saint Valentin (40)
 Poème Secret (24)
 Poème Skyblog (76)
 Poème SMS Amour (40)
 Poème Soeur (36)
 Poème Soleil (73)
 Poème Solitude (68)
 Poème Souffrance (99)
 Poème Toi (56)
 Poème Travail (42)
 Poème Triste (100)
 Poème Vengeance (69)
 Poème Vérité (41)
 Poème Verlaine (78)
 Poème Victor Hugo (68)
 Poème Vie (59)
 Poème Vieillesse (16)
 Poème Violence (31)
 Poème Voyage (29)

 Lettre amour (47)

Amour éternel  Format imprimable  Format imprimable

Arrivant à la rivière
Mon amour s’était noyé
Je me souviens que naguère
Il était très passionné

Il voguait de bal en bal
Et cherché à être aimé
Ce n’était pas très banal
Que de le voir s’enflammer

Je n’étais qu’un cœur à prendre
Un gentilhomme à surprendre
Un homme prêt à vous aimer

Arrivant à la frontière
Du présent et du passé
Je sentis que mes viscères
Etaient complètement nouées

C’était le fait d’une belle
Qui m’avait ensorcelé
Elle était pour moi nouvelle
Et pourtant je l’ai aimé

Aujourd’hui mon cœur est pris
Tous les jours j’en suis surpris
Je n’ai rien à regretter

Me voyant dans la rivière
Mon amour elle a sauvé
Je suis las de cette guerre
Je préfère de loin l’aimer

Je ne vais plus au bal
Que pour l’y emmener
Ce n’est toujours pas banal
De nous voir nous enflammer

Notre amour ont l’a bâti
Tous les jours ont le construit
C’est du travail de s’aimer

L’amour meurt par usure
Car ont le crois éternel
Si l’ont veut qu’il perdure
Il faut être une sentinelle

Evitons la rupture
Et sont lot de séquelles
En réparant les fissures
Ont repart de plus belle

Aimer vous sans habitudes
Eviter la lassitude
Travailler à vous aimer





Les poèmes sont la propriété de leurs poètes.
Contact  -  Soumettre un poème  -  Accueil