Bienvenue!
Ecrire un poème
Vos Poemes
 Poème Abandon (77)
 Poème Acrostiches (29)
 Poème Amitié (144)
 Poème Amour (603)
 Poème Anglais (29)
 Poème Animal (80)
 Poème Anniversaire (48)
 Poème Bebe (46)
 Poème Coupable (82)
 Poème Dictons (31)
 Poème Divers (1198)
 Poème Drague (30)
 Poème Ecole (35)
 Poème en prose (84)
 Poème Enfant (108)
 Poème Enterrement (27)
 Poème Esprit (23)
 Poème Fête des grands-mères (24)
 Poème Fête des mères (62)
 Poème Fleurs (32)
 Poème Gothique (36)
 Poème Heureux (34)
 Poème Internet (70)
 Poème Interrogations ? (44)
 Poème Italien amoureux et amoureuse (51)
 Poème Jacques Prévert (68)
 Poème Japonais (32)
 Poème Maman (51)
 Poème Mariage (75)
 Poème Meilleur ami (86)
 Poème Mort (97)
 Poème Noel (66)
 Poème Nous (63)
 Poème Papa (79)
 Poème Pardon (75)
 Poème Parents (35)
 Poème Paul Eluard (75)
 Poème Racisme (27)
 Poème Religion (36)
 Poème Responsabilité (24)
 Poème Retraite (22)
 Poème Rêves (30)
 Poème Rires (81)
 Poème Romantique (48)
 Poème Rupture (44)
 Poème Saint Valentin (40)
 Poème Secret (24)
 Poème Skyblog (77)
 Poème SMS Amour (40)
 Poème Soeur (36)
 Poème Soleil (74)
 Poème Solitude (68)
 Poème Souffrance (99)
 Poème Toi (56)
 Poème Travail (42)
 Poème Triste (101)
 Poème Vengeance (69)
 Poème Vérité (41)
 Poème Verlaine (79)
 Poème Victor Hugo (68)
 Poème Vie (59)
 Poème Vieillesse (16)
 Poème Violence (31)
 Poème Voyage (29)

 Lettre amour (48)

L'Odalisque  Format imprimable  Format imprimable

Lorsque l'astre engloutit les remparts de Jaffa
Sous la torpeur dont chacun doit subir l'ivresse,
Je sais qu'une femme aux cheveux dorés paresse
Oisive et dévêtue, au fond d'un grand sofa

Tendu de velours jaune, or vanné, mais d'alfa
Fournissant à son rêve une folle caresse,
Où l'index à l'ongle aiguisé, son sexe opresse !
Cette esclave appartient au cherif Mustapha.

Désoeuvrée, elle est dans cet orient fat, du sabre
De son seigneur, quoique de chair claire, ou de marbre,
Le fourreau de cuir blanc qu'en France, il enleva.

Car ploient, dans les parfums qui le barbare affaisse,
Les minarets pointus que nul roi ne brava
Sur le corps énervé de la blonde princesse.





Philippe Gras

Les poèmes sont la propriété de leurs poètes.
Contact  -  Soumettre un poème  -  Accueil