Bienvenue!
Ecrire un poème
Vos Poemes
 Poème Abandon (77)
 Poème Acrostiches (29)
 Poème Amitié (141)
 Poème Amour (594)
 Poème Anglais (29)
 Poème Animal (79)
 Poème Anniversaire (47)
 Poème Bebe (46)
 Poème Coupable (76)
 Poème Dictons (31)
 Poème Divers (711)
 Poème Drague (28)
 Poème Ecole (30)
 Poème en prose (78)
 Poème Enfant (108)
 Poème Enterrement (22)
 Poème Esprit (22)
 Poème Fête des grands-mères (14)
 Poème Fête des mères (52)
 Poème Fleurs (30)
 Poème Gothique (35)
 Poème Heureux (33)
 Poème Internet (69)
 Poème Interrogations ? (32)
 Poème Italien amoureux et amoureuse (51)
 Poème Jacques Prévert (63)
 Poème Japonais (31)
 Poème Maman (50)
 Poème Mariage (75)
 Poème Meilleur ami (85)
 Poème Mort (92)
 Poème Noel (66)
 Poème Nous (63)
 Poème Papa (77)
 Poème Pardon (75)
 Poème Parents (35)
 Poème Paul Eluard (74)
 Poème Racisme (27)
 Poème Religion (35)
 Poème Responsabilité (24)
 Poème Retraite (21)
 Poème Rêves (30)
 Poème Rires (76)
 Poème Romantique (43)
 Poème Rupture (33)
 Poème Saint Valentin (35)
 Poème Secret (19)
 Poème Skyblog (76)
 Poème SMS Amour (35)
 Poème Soeur (36)
 Poème Soleil (73)
 Poème Solitude (67)
 Poème Souffrance (99)
 Poème Toi (50)
 Poème Travail (42)
 Poème Triste (95)
 Poème Vengeance (69)
 Poème Vérité (41)
 Poème Verlaine (78)
 Poème Victor Hugo (68)
 Poème Vie (59)
 Poème Vieillesse (16)
 Poème Violence (31)
 Poème Voyage (24)

 Lettre amour (47)

Mon choix  Format imprimable  Format imprimable

A chaque seconde, à chaque heure,
Mon coeur s'épuise, mon coeur pleure...
Chacun de ses battements renferme une larme,
Qui inonde la chaleur et la paix de mon âme.

Et j'ai cette lame entre mes doigts,
Qui se meurt d'attendre mon choix,
Me laisser vivre cette vie que je ne vivrai pas
Où me tailler ces veines qui me survivent ici-bas.

Et ce verre d'eau déposé sur la table basse,
Ces cachets aux milles couleurs disposés dans une tasse ;
Avaler ces pilules et m'endormir au pied d'une croix,
Où les jeter, et me réveiller tous les jours sans toi.

Oh non ne me plaint pas, ne t'en veux pas...
On récolte ce que l'on sème, c'est comme ça !
Laisse moi souffrir, dépérir et mourir de toi...
Comme je t'ai fais souffrir et dépérir tant de fois.





Les poèmes sont la propriété de leurs poètes.
Contact  -  Soumettre un poème  -  Accueil